Chapelle Saint-Andéol de Velorgues: la quatrième campagne de fouille archéologique programmée (2017)

Le site de la chapelle Velorgues, avec les sépultures qui lui sont associées, bénéficie depuis 2014 d’une fouille programmée. La quatrième campagne de fouille qui s’est déroulée au cours du mois de juillet 2017 a eu lieu sous la direction de l’INRAP avec une équipe de la Direction du Patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue et en collaboration, comme pour les années précédentes, avec le laboratoire d’anthropologie bioculturelle de Marseille (Adès UMR 7268) et l’Université d’Avignon.

Vue aérienne de la partie sud-est fouillée © Air Pixels

A cette occasion, la partie sud-est de la parcelle a été fouillée. Elle a permis la mise à jour des sépultures les plus récentes du cimetière (XIIIe-XIVe siècles), dans ce secteur. Ces dernières s’ajoutent à la soixantaine de tombes découvertes lors des campagnes précédentes, notamment celles de 2014 et de 2015. Pour la plupart, ce sont des fosses assez frustes installées en pleine terre. On a pu relever, dans certains cas, la présence de clous attestant l’emploi de brancards ou de caisses de type cercueils. Les observations archéo-anthropologiques ont offert la possibilité quant à elles de repérer l’utilisation de linceul en matière périssable pour envelopper les corps au préalable avant leur dépôt au sein de la fosse.

Grâce à un sondage profond effectué contre le mur de clôture actuel, à l’angle sud-est de la chapelle, des sépultures plus anciennes, en coffrage de dalles, ont été repérées. Ces dernières matérialisent l’expansion du cimetière qui s’étend au-delà du mur de clôture actuel pour les périodes plus anciennes. Enfin, la fouille d’une sépulture en coffrage, près du contrefort sud-est de la chapelle, a révélé un dépôt d’offrande, en l’occurrence une petite cruche en céramique grise caractéristique des XIIe et XIIIe siècles, déposée près de la tête d’un individu adulte.

Au cours de cette campagne 2017, 37 sépultures ont pu être au total fouillées. Celles-ci abritaient 36 individus (32 sujets adultes et 4 sujets immatures), 16 d’entre elles comportaient des réductions témoignant d’une réouverture et d’une réutilisation des mêmes fosses d’installation. Les restes osseux du ou des précédents défunts ont alors été soit rassemblés contre les parois de la fosse d’installation, soit placés directement sur le nouvel occupant. On a parfois remarqué la mise en place de véritables ossuaires dans les fosses réemployées. Ces assemblages privilégient essentiellement les os volumineux, tels les crânes et os longs des précédents défunts, tout en préservant les éventuels dépôts d’offrandes.

Vue aérienne du chantier de fouille © Air Pixels

Les traitements funéraires dispensés aux morts, les informations relatives au recrutement funéraire peuvent être appréhendés, par le biais de la collecte directe des données anthropobiologiques sur le terrain. Ainsi, la gestion même du cimetière et son aspect au XIVe siècle pourra-t-elle être précisée à l’issue de ces quatre campagnes de fouille menées. Les données anthropobiologiques obtenues (âge, sexe, état sanitaire) devraient nous renseigner par exemple sur la gestion de l’espace sépulcral et la répartition spatiale des défunts au sein de l’espace cimétérial pour cette période. Les investigations à venir nous apporterons davantage d’éléments d’information sur les occupations funéraires antérieures, surtout pour le haut-Moyen-Âge.

A terme, la fouille du cimetière de Velorgues permettra d’obtenir une perception de la population de ce hameau pour la période médiévale. Conjointement aux informations issues de la post-fouille, les données biologiques de l’ensemble funéraire fourniront un aperçu du recrutement de ce cimetière en matière de sexe-ratio et d’âge au décès. Les conditions de vie des populations médiévales inhumées à Velorgues pourront également être approchées.

En l’état actuel des recherches, il est important de souligner que ce cimetière de Velorgues constitue le premier ensemble funéraire médiéval vauclusien, d’effectif conséquent, appréhendé avec des méthodes archéo-anthropologiques. De ce fait, les résultats obtenus, tant pour les traitement que pour le recrutements funéraires, s’avèreront des données inédites, pouvant servir de référence à l’échelle régionale.

Pour en savoir davantage sur les différentes campagnes de fouille qui ont lieu chaque année depuis 2014, cliquez sur les liens suivants:

Velorgues: troisième campagne de fouille programmée (2016)

Velorgues: les deux premières campagnes de fouille programmée (2014-2015).

Vous pouvez retrouver un aperçu de l’histoire de Velorgues dans la page suivante: Velorgues.

Logo partenariat