Dégagement de la Tour d’Argent et restauration du bâtiment résidentiel médiéval

Une grande campagne de travaux sur l’îlot de la Tour d’Argent a considérablement transformé l’aspect des bâtiments situés entre la tour du XIIe siècle et la rue de la République. L’objectif était de rendre son éclat à un ensemble résidentiel du XVe siècle démembré et défiguré depuis plus de 150 ans par des surélévations et des percements de fenêtres.

Le rabaissement des toitures a permis de dégager considérablement la tour qui a enfin retrouvé sa position dominante dans l’espace urbain. La restauration des parties supérieures des façades dans leur état du XVe siècle a redonné une cohérence architecturale à cet ensemble résidentiel médiéval.

TourVue aérienne de l’îlot de la Tour d’Argent © Air Pixels

Après la collégiale à laquelle une magistrale campagne de restauration (1994-2016) a rendu tout son caractère monumental, cette partie de l’îlot de la Tour d’Argent et de la place de la Liberté a elle aussi bénéficié de travaux de grande envergure, offrant à l’ensemble une nouvelle configuration, digne de la qualité du lieu.

L’opération conduite par les Directions du Patrimoine et de l’Aménagement a été dirigée par le cabinet Architecture et Héritage (Villeurbanne-Arles) et s’est décomposée en deux lots : la maçonnerie/taille de pierre (Entreprise Vivian, Marseille) et la charpente/couverture (Entreprise Bourgeois, Fourques).

DSC00630© DPI

Ces travaux préfigurent ceux du cinéma et des autres parties de l’îlot qui s’échelonneront jusqu’en 2021.

Pour une présentation approfondie de l’îlot de la Tour d’Argent et des fouilles menées, vous pouvez consulter la page suivante : Etude archéologique de la Tour d’Argent