Diagnostic archéologique au bassin de Bouïgas (novembre 2021)

Un important projet immobilier au niveau du bassin de Bouïgas, sur le site de l’ancienne scierie Rousset (2600 m²), a déclenché en amont des travaux la prescription par l’Etat d’un diagnostic archéologique exécuté par l’équipe de la Direction du Patrimoine de la Ville. En accord avec la maîtrise d’œuvre, et mené conformément au calendrier des travaux, l’opération archéologique s’est déroulée en deux phases opérationnelles : la première en début d’année et la seconde, après démolition des bâtiments existants, cet automne 2021.

L’ouverture de dix tranchées et d’un grand sondage au niveau de l’entrée actuelle du site (coté bassin), ont permis de mettre en évidence une première série de traces archéologiques mal conservées datant du Moyen Age (XIIIe siècle ?), dont la nature et la fonction restent à préciser par l’analyse en cours des données collectées. Il semblerait qu’à cette date, la rive du bras nord de la Sorgue ait été structurée par différents aménagements de berge, marquant la volonté des l’Islois de s’approprier ce secteur stratégique entre deux bras d’eau, situé quelques mètres en amont de la porte de Bouïgas, l’une des entrées principale de la ville intra-muros. 

Cette première occupation médiévale précède une longue séquence d’inactivité. Le début de la période moderne marque une réappropriation du lieu observée uniquement dans la partie à l’est du site, on assiste alors à une militarisation de ce secteur avec la construction d’un petit fortin (barbacane) destiné à protéger la porte de Bouïgas. Une partie de cet édifice est encore matérialisée de nos jours par une section du mur de courtine et les bases de deux tours circulaires dont l’une sert, depuis le XIXe siècle, de belvédère sur le bassin. La petite fortification sera en grande partie détruite lors de la construction de l’actuel pont et la création de la scierie au XIXe s.

La fin du diagnostic archéologique a été marquée par un remblaiement généralisé des vestiges dont une partie sera intégrée et valorisée dans le futur bâtiment.